L’impression 3D a démontré ces vertus dans l’industrie en donnant un avantage concurrentiel certain aux entreprises qui ont investi dans cette technologie. En effet, cette nouvelle technique a permis de réduire de plus de 90% les coûts de fabrication et de plus de 80% les délais de production de certaines pièces d’usage quotidien. Elle permet, dans un contexte environnemental serré et qui s’oriente vers la circularité de réduire l’empreinte carbone d’un produit, à la fois par la réduction de la demande en ressources lors de la production, les modifications en terme de transport et la possibilité de réparer un objet au lieu de le jeter. L’impression 3D utilisée en génie civil devra permettre de standardiser les procédés de construction et de réaliser des éléments sur mesure pour ce secteur. En effet, si cette imprimante est utilisée correctement, elle pourra produire, dans un temps réduit, plusieurs modèles de structures (briques, murs ou bien maisons) dont la taille et l’architecture varie selon le plan numérique dessiné à l’entrée de l’imprimante.

Les problématiques liées à cette thématique de recherche concernent :

  • Le matériau : identifier et élargir la gamme de matériaux utilisés en impression 3D et destinés à réaliser des structures pour le génie civil
  • La Structure de l’imprimante 3D en Construction ainsi que la liaison interface : Homme/machine
  • L’Organisation du chantier via la robotique d’impression 3D : quelle changement due à l’introduction de l’impression 3D dans l’acte de construire.